Revue chantée sur les commerçants de Cour-Cheverny

Madame De Luca, Courchoise, a transmis à La Grenouille un document reproduisant une chanson écrite par un auteur local inconnu*, qui nous décrit savoureusement l’activité des commerces de Cour-Cheverny, sans doute dans les années 1945/1950, et probablement sur l’air de « Cadet Rousselle ». Certains de nos lecteurs vont y retrouver quelques souvenirs de leur enfance ou/et de leurs ancêtres…

En fait, cette chanson a été écrite par Henri Lecomte, dont il est question dans le premier couplet...



I
Y a ici trois joyeux copains
Marionnet, Lecomte et Guilpain
Ils vont à la messe chez Bricaut
Pour siffler leur petit Pernod,
Berruet et Ouvrard, deux Marquis,
Y sont aussi souvent partis,
Faut pas leur en vouloir en somme
Car ils ‘n’dis’ de mal de personne.







II
Tout à côté nos bijoutiers,
L’gros Mollinger et l’p’tit Tessier,
A chaq’coup d’lunette dans vot’montre
Ça fait cent sous d’plus su vot’compte,
Paris, le pâtissier d’en face,
Avec de l’eau nous fait d’la glace,
Sans penser que l’facteur Marteau
Préfère de beaucoup l’vin à l’eau.



III
Y a aussi l’café à Leloup
Qui fait du vacarme beaucoup,
Y fabriqu’ed’la musique
Avec tout’sort’ed’mécanique
Sans s’douter qu’l’épicier Lesage
N’gobe pas beaucoup son tapage,
Et comme c’est un gars très malin
Il aug’mente encor son Potin.


Produits Félix Potin

- Marionnet :
viticulteur-marchand de vin
- Lecomte : marchand de tissu (actuel « Le Bistrot »)
- Guilpain : journaux et vête­ments (actuel Tabac Presse)
- Bricaut : restaurateur
(les Trois Marchands)
- Berruet (ou Berrué ?) :
bourrelier (actuelle pizzeria)
- Ouvrard : bourrelier en bas du bourg (ancienne Maison de la Presse).






- Mollinger : horloger (à la place de l’actuelle pharmacie)
- Tessier : horloger (en face du café de Paris)
- Paris : pâtissier (à la place de l’actuel notaire)
- Marteau : facteur.
























- Leloup : café (actuel café de Paris)
- Lesage : épicier (actuelle fleuriste)





Allusion à Félix Potin







IV
Jouanneau et Thomas bons garçons
Voudraient pêcher tous les poissons,
Dès qu’ils ont fini leur boulot
C’est d’aller fout’leurs lignes dans l’eau,
Geniès qui fabrique de l’andouille
Rigole d’eux quand y reviennent
bredouille,
Avec son grand voisin Frizon
Qui en pince pour la Mère Picon.



- Jouanneau : facteur
- Thomas : ?
- Geniès :
(actuel charcutier Boireau)
- Frizon : ?
- L’Amer Picon…





V
Y a Courtillat dans not’quartier
Qui vend surtout d’l’électricité,
Les autr ‘ serruriers plus modestes
S’contentent de partager l’reste,
Pour la gaieté d’nos touristes
Braye et Girault nos garagistes
Avec quéqu’goutt’d’eau dans l’essence
Préparent en somme la panne d’avance



- Courtillat : électricien (actuel cabinet d’hypnothé­rapie)
- Braye : garagiste à l’arrière de l’actuel hôtel St Hubert
- Girault : actuel garage Beaugrand.

VI
Au plus beau des magasins
Ne vous faites pas mord’par le chien,
Allegrain et Fontenas ont bonne mine
Grâce à l’eau mis’ dans la farine
Denis et Clément, deux coiffeurs,
Ils sont plutôt deux vrais raseurs,
Mais quand on est las d’êtr’rasé
Dans leurs sabots on peut s’chausser.


- Allegrain : ?
- Fontenas : boulanger
- Denis : coiffeur et marchand de chaussures (et sabots…) (actuel « Le Salon d’Alex »)
Clément : coiffeur et mar­chand de chaussures (et sabots…), à l’angle de la rue Denet et de la rue Nationale.

J. Denis, coiffeur

VII
Quand on est malade c’est pas d’chance
Surtout ne l’soyez pas dimanche,
Nos méd’cins en s’raient dérangés
Votre tarif juste doublé.
L’quincailler dans la rue au coin
Est plus malin qu’tous les méd’cins,
Pour un malaise un point d’côté,
Y sait qu’c’est toujours dans l’buffet
















- Quincailler : M. Mordellet (actuel « Vos Rêves sur Mesure », rue de la République).

VIII
Bellangier un type épatant
Prétend n’pas être un charlatan,
Comme il n’est pas concurrencé
Il est en sorte privilégié,
Il est comme tous nos maréchaux
Qui pour chaqu’ voiture ont cent chevaux,
Pour la bonne Graine c’est chez Cherry
Du même coup vous aurez trois p’tits



- Bellangier : pharmacie en bas du bourg
- Chéry
(la bonne orthographe) :
grainetier 116 rue nationale. Maire de Cour-Cheverny de 1945 à 1953 (il eut des triplés)

IX
Parlons d’Pallut et d’Berruet père
Qu’en sont pour la vente aux enchères,
Ils sont en somme toujours d’accord
Pour né jamais sé faire de tort,
Nos bouchers l’zont un peu copié
Que c’soit d’la côte ou du jarret
Tenez Madame, c’est du filet
L’charcutier n’est reste Clouet.




- Pallut et Berruet
(ou Berrué ?) : brocanteurs
- Clouet : charcutier...

X
Chez Loyau faites bien attention
Car il vend l’syphon jusqu’au fond,
J’ai omis un gros déballeur
Qui paraît être à la hauteur,
Pas mal de gens ont démenti
Et prétendent qu’il est tout p’tit,
Puis n’en voulez pas à l’auteur
Car après tout c’n’est qu’un farceur.
La Grenouille n°31 - Avril 2016




- Loyau : café
(actuel « Le Saint Cloud »)...