Entreprise Huillet et le Domaine de "La Favorite" à Cour-Cheverny

Le château de « La Favorite », situé rue Nationale, à l’entrée du village de Cour-Cheverny (en venant de Blois), a été construit à la demande de M. Lorelly en 1865. Il était destiné à abriter une « personne préférée »...

Jusqu’en 1917, il a appartenu au vicomte d’Ouvrier, qui avait pour épouse une dame Lecerf. En juin 1918, les époux Jean-Baptiste Huillet et Jeanne, Louise, Henriette Jussaume, ont acheté la gentilhommière. Ils en ont amélioré le confort en faisant installer l’électricité en 1922 et creuser un puits en 1926. Le chauffage central et l’eau courante ont été installés en 1931. La grande cheminée de bois sculpté de la salle à manger provient du château de Sérigny.
Le domaine était agrémenté à l’époque par un cours de tennis, un potager, une roseraie et un verger, entre la route nationale et la rivière (à l’emplacement de la Maison de retraite actuelle).


Jean-Baptiste Huillet, puisatier à Cour-Cheverny
Jean-Baptiste Huillet, puisatier à Cour-Cheverny
À partir de 1918, le château de La Favorite a été habité par madame veuve Adèle Jussaume, mère de Jeanne Huillet. De 1918 à 1930, la famille Huillet venait de Paris, passer chaque week-end à La Favorite : Paris/ Blois et Blois/Cour-Cheverny par le train. Un employé venait chercher en voiture à cheval la famille à la gare de Cour-Cheverny en emprun­tant un chemin de terre (la rue du 8 mai aujourd’hui), et la déposait face à la grande grille du château.
Jean-Baptiste Huillet avait créé une entre­prise de forage et assurait divers tra­vaux concernant le captage des eaux à Charenton le Pont (département de la Seine à l’époque, devenu le Val de Marne). Il transféra son entreprise à Cour-Cheverny en 1931.
L’activité de l’entreprise était ainsi libellée : « Puits filtrants, puits pro­fonds, captages, travaux d’eau ». Plus simplement, on parlait du métier de puisatier.

Entreprise de Forage Huillet à Cour-ChevernyLe siège de l’entreprise Huillet et les bureaux étaient situés dans le châ­teau. Le gros matériel était entreposé sur un terrain en face, de l’autre côté de la route, près des ateliers. Le closier, qui entretenait les jardins, habitait une maison à l’angle de la rue du 8 mai et de la rue Nationale.
En 1945, Jean-Baptiste Huillet associa ses fils à l’affaire (Jean-Baptiste, Georges, André, Pierre et Louis). Son fils aîné (Jean-Baptiste), en prit la direction jusqu’à son décès en 1950 à l’âge de 49 ans. Robert Doumeng, époux de Georgette Huillet, assura alors la direction.
Jean-Baptiste Huillet, puisatier à Cour-Cheverny
Jean-Baptiste Huillet sur un chantier de forage
Suite au décès de Mme Huillet en avril 1962, le domaine de La Favorite a été vendu l’année suivante à la commune de Cour-Cheverny. Son maire, Fernand Brunet, avait pour projet de créer une Maison de retraite. Ainsi, La Favorite a été transformée en Maison de retraite en 1968/69.
L’entreprise Huillet s’est délocalisée dans plu­sieurs régions : Tours (37), Labbeville (95), Saint- Moreau (77) Montlivault (41).

Violette Rousvoal et Sylvie Edighoffer (nées Huillet).

La Grenouille n°35 - Avril 2017
Scaphandrier - Entrepsie Huillet à Cour-Cheverny
La tenue de scaphandrier était de mise pour
explorer les rivières en vue du captage des sources